• Aujourd'hui un très beau poème de ma petite fille Mona qui a 13 ans :

     

     

     

    Une ombre qui fugitivement me traverse

    Comme un oiseau léger dans mon rêve le plus beau

    Comme un bourgeon qui doucement éclot 

    Une douceur que votre coeur déverse

     

    Une lumière qui s'éteint dans mon âme tremblante

    Comme un feu crépitant dans la nuit

    Comme une luciole qui danse sans un bruit

    Une lourde torpeur m'envahit nonchalante

     

    Il y aura toujours un secret chuchoté

    Il y aura toujours l'éphémère de l'amour

    Il y aura toujours un souvenir partagé 

     

    Il n’y a point d’amour sans subtile douleur

    Il n’y a point d’amour sans furtive souffrance

    Il n’y a point d’amour sans possible malheur

     

     

     

    Mona  - novembre 2016  (13 ans) 

     

     

    « sans paroleBIP »

  • Commentaires

    6
    marie-therese
    Jeudi 5 Janvier à 07:44

    je viens de lire le superbe poème de ta petite fille, il fait preuve à la fois d'un talent d'écriture et d'une maturité stupéfiantes. Un bel avenir en poésie si elle persiste

      • Vendredi 6 Janvier à 11:36

        merci Marie Thérèse 

        je ne sais pas si elle persistera … espérons ! 

    5
    Jacques Premel-Cabic
    Mercredi 4 Janvier à 23:36

    Cette jeune fille de 13 ans, doit être absolument félicitée et remerciée.........Je subodore que, eu égard à la maturité et à l'intelligence, dont elle fait preuve dans ses écrits, et à la discrétion et la retenue qu'elle doit certainement tenir de sa Mamie, il n' y a aucune crainte à avoir,  quant à l' éventualité d'une installation d'un égocentrisme surdimensionné dans sa si jolie petite tête.

     Il ne faut surtout pas se priver de dire du bien de la jeunesse quand elle fait vibrer d'émotion et de plaisir un vieux grigou, qui ne chasse plus le dahu depuis bien longtemps, mais dont la " modeste prétention "  l'entraîne le plus possible à pourchasser la laideur.

    Affective pensée à toutes les deux.

    Jakez

     

      • Vendredi 6 Janvier à 11:37

        yes  ne t'inquiète pas ! je l'ai fait ! 

        amitiés

    4
    Jacques Premel-Cabic
    Mercredi 4 Janvier à 18:48

    Il y a certes des  Prodiges en musique ou bien en danse, comme la télévision nous l'a récemment prouvé. Mais par ce sonnet magnifique écrit par une Demoiselle de 13 ans, le blog Infinitésimal vient démontrer que La Poésie ne demeure pas en reste.

    On ne peut qu'être absolument ébahi devant le talent incroyable de Mona. Nous ne sommes plus ici au stade des promesses, mais véritablement déjà devant un niveau incomparable pour une si jeune Poétesse.

    Une maturité impressionnante qui déjà se manifeste  autant dans la forme, avec  rimes embrassées s'il vous plait aux deux quatrains, que dans le fond qui diffuse une émotion, une sensibilité à fleur de peau, faisant palpiter l'âme en ardentes et bienfaisantes vibrations.

    Mille bravos à toi Mona, pour cette beauté d'écriture que tu nous offres avec cette  "Ombre lumineuse" absolument magistrale..........

    ............Il est vrai que bon sang ne saurait mentir,  quand on est la petite fille d'une si Belle Dame, qui m'éblouit à chaque fois que je la rencontre, en réunion poétique ou en venant lui rendre une petite visite, comme aujourd'hui, sur ce présent blog d'une si belle humanité qui fait tant chaud au coeur.

    A vous deux, Mona et Yvette, une douce et passionnante année 2017, créative et lumineuse à souhait, pour nous offrir toujours de si belles choses écrites.

    Avec ferveur et ravissement, vers vous deux, mon affective pensée.

    Jakez

      • Mercredi 4 Janvier à 22:31

        Hello Jakez ! 

        merci pour ce beau et long commentaire 

        je ne sais pas si je dois le montrer à Mona : j'ai peur pour ses chevilles !

        amitiés

         

         

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :