• Accueil

     

    sur cette page vous trouverez des nouveautés ( ou selon l'humeur des plus anciens textes.. )

    n'hesitez pas à consulter les autres textes dans les "rubriques" car il peut y avoir ..aussi des nouveautés 

  • "Je"

    "Je" hait cette mission

    "Je" hait la neige

    "Je" n'est que colère depuis son arrivée dans ce trou perdu

    pas même un bar !

     

    Il sait que sa fin est proche.

    Qu'importe,

    rester droit.

    Dans la cheminée, brulent les mots amis et les photos jaunies.

     

    Hier encore, "Je" était l'exemple à suivre dans son service.

    Il avait suffit d'un faux pas,

    un seul,

    si petit

    et voilà "Je"/ ici/ autant dire nulle part/ pour un travail répugnant.

     

    Dans la maison, "Je" est étonnée par la douce chaleur.

    Tout semble pourtant vieux et rudimentaire.

    "Je" laisse au fond de sa valise la tablette, car ici pas d'internet.

     

    Depuis longtemps il a expédié loin d'ici ses manuscrits,

    ses documentations,

    tous les livres interdits,

    les poèmes et

    les correspondances des amis.

    Il ne restait que les lettres d'amour et les photos de jeunesse,

    en cendres maintenant.

    Il attend.

     

    Ce matin "Je" a enfilé sa tenue de travail.

    "Je" a identifié la cible N°82.

     

    --------------------------------------------------------

    Yvette Aroca-Lehre. Octobre 2020

    Atelier d'écriture animé par Irvi à Lanvéoc.

    Inspiration : "les vies minuscules, peinture" de Pierre Michon et "Exactement là" de Jasmine Viguier, et sous les contraintes photographiques et autres données par Irvi !

    Collage sur carton associé au texte.

     

     

     

     

     


    votre commentaire
  •  

    Directive sans échappatoire

    Etre ici

    Seulement ici

    Et cette maison devient centre du monde

     

                                                                            - jouer à Escape Game -

     

    Confinés hyper actifs

    Soudain urgence de faire

    Ou de défaire

    Soudain tant d’énergie

    -       fourmi ou abeille

    La même question sans cesse :

    Est-on dans le timing ? … mais lequel ?

    Cloués ici.

    On l’embellit, on la bichonne, on la chouchoute,

    On la fait belle pour mieux la marier.

                                                                     -       Pourquoi ai-je l’impression de la trahir ?

    Fin de confinement,

    La maison est belle et nous est étrangère.

     

    Rupture du quotidien

    Nos regards s’aiguisent

    Sans ménagement, nos faces cachées sous les sunlights

    -       pauvres pantins

     Ne pas fermer les yeux

     …

     

    Pas comme hier, pas comme avant, oui… mais comment ?

     

    Alors le présent enfle et occupe tout l’espace

    Tout désossé, tout chamboulé, tout empaqueté, tout désencombré

    Alors, un matin, on a pensé à demain.

    De cet immobilisme

    Est né le désir de voyage

    -       LE Voyage !

    En transition – entre deux gares –

    Sans billet, ni horaire ni date

    Juste partir

    Avec le goût délicieux du «  si je veux »

     

    ...

     

    SDF, un gros mot

    Gens du voyage, un gros mot

    Vanlifers, me fait rire, trop snob

    Comment va-t-on s’appeler ?

     

     Le temps est élastique.

     

     

     

     

     

    Année 2020

     


    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique