• Blanc

     

    Elle me nargue.

    Tous les soirs, elle me nargue.

     

    Face à moi,

    Fièrement droite, sans défaut,

    Pure,

    De cette blancheur immaculée

    Vierge mais effrontée

     

    Ouverte.

     

    Tous les soirs,

    Comme un miroir

    Elle ne reflète que le vide qui m’imprègne

     

    Sans laisser trace

    Sur cette Page blanche.

     

     

     

    Yvette Aroca-Lehre 2010

     

    « vents de saisonsDégoiser »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mercredi 13 Juillet 2011 à 07:59

    Elle te nargue mais tu la vaincs fort bien ! Ou tu l'amadoues... me semble-t-il !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :