• Cassiopée

     à Michel

     

     

    Enfin, la nuit tombée 
    l’air devenait plus doux 
    toi et moi allongés 
    et le ciel du mois d’aout

    Odeur de l’herbe sèche 
    et nos voeux en attente 
    nos yeux à la recherche 
    des étoiles filantes

    Et lassés de leurs courses, 
    et puis de La Grande Ourse,

    Tu m’appris Cassiopée

                                        Mais depuis ton départ 
                                        je n’ai plus voulu voir 
                                        La belle Cassiopée

     

     

     

     

    « Talbert 2Un samedi soir sur la terre »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :