• Clair obscur

     

    Lorsque, sans prévenir, se floute l'horizon,

    Lorsque l'ombre s'étend et embrume demain,

    Lorsque le clair obscur envahit le chemin,

    Lorsque le vif argent a fait son balluchon,

     

    Tremble

     

    Tremble ma main qui veut encore

    Encore écrire

    Le désir des jeux

    Le rire de tes yeux

     

    Tremble

     

    Tremble ma main qui veut encore

     

    Encore

     

    Sentir

    La peau douce matin

     

    Et

     

    Le feu satin de ta main

     

    qui tremble.

     

     

     

    Yvette Aroca-Lehre 2010
     

     

     

    « NuageJe rêve »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    2
    Samedi 15 Octobre 2011 à 13:44

    bonjour poétesse 

    tes passages me font bien plaisir et la Bretagne t'attends !

    amitiés

    1
    Brestine
    Samedi 15 Octobre 2011 à 13:28

    Et moi, je passe par là de temps en temps, en espérant qu'un jour, je pourrai simplement repartir vivre dans ma chère petite Brest..., histoire de respirer et tourner enfin une bien sale page...

    Ton poème est bien rigolo

    Bon week-end, chère Ristretto.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :