• Du confinement

     

    Directive sans échappatoire

    Etre ici

    Seulement ici

    Et cette maison devient centre du monde

     

                                                                            - jouer à Escape Game -

     

    Confinés hyper actifs

    Soudain urgence de faire

    Ou de défaire

    Soudain tant d’énergie

    -       fourmi ou abeille

    La même question sans cesse :

    Est-on dans le timing ? … mais lequel ?

    Cloués ici.

    On l’embellit, on la bichonne, on la chouchoute,

    On la fait belle pour mieux la marier.

                                                                     -       Pourquoi ai-je l’impression de la trahir ?

    Fin de confinement,

    La maison est belle et nous est étrangère.

     

    Rupture du quotidien

    Nos regards s’aiguisent

    Sans ménagement, nos faces cachées sous les sunlights

    -       pauvres pantins

     Ne pas fermer les yeux

     …

     

    Pas comme hier, pas comme avant, oui… mais comment ?

     

    Alors le présent enfle et occupe tout l’espace

    Tout désossé, tout chamboulé, tout empaqueté, tout désencombré

    Alors, un matin, on a pensé à demain.

    De cet immobilisme

    Est né le désir de voyage

    -       LE Voyage !

    En transition – entre deux gares –

    Sans billet, ni horaire ni date

    Juste partir

    Avec le goût délicieux du «  si je veux »

     

    ...

     

    SDF, un gros mot

    Gens du voyage, un gros mot

    Vanlifers, me fait rire, trop snob

    Comment va-t-on s’appeler ?

     

     Le temps est élastique.

     

     

     

     

     

    Année 2020

     

    « Voyage à l’île d’Oleron "Je" »

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    2
    AA
    Lundi 3 Août à 06:59

    bravo pour ce texte

    Vague...et précis

    tendre mais aiguisé

    statique mais élastique...

     

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :