•  

    Ouvrons une parenthèse, 
    Au cours de la journée…

     

    Déposant, à l’entrée, les carcans de nos vies.


    Nous serons libres et nus, 
    Pour ces heures ravies.

     

    Le coucou de l’horloge trouvera porte close.

     

    Jouons en aparté,
    Au gré de nos envies.

     

    Les minutes peau à peau 
    Contredisent la thèse du temps qu’on dit compté.

     

                                        Les rumeurs de la rue murmurent,

                                        puis se taisent.

     


    3 commentaires

  • je sais que va venir

    le temps de vous laisser

    sur la sente escarpée

    de vos mauves avenirs

    et seul le souvenir

    des baisers dérobés

    sera menthe poivrée

    sur mon pauvre sourire

    je sais que va venir

    le temps de nous quitter




    votre commentaire


  • Octobre comme un fantôme

    nous laisse dépités.

                                                        revenir en arrière, dérouler, desserrer...

     

    La frange des souvenirs

    se délite, s'effrite.

    Octobre comme une pause,

    un entre deux

    un écran de fumée.


    Octobre vagabond se murmure à la lune.

     



     



    1 commentaire


  • début de l'avent

    petits pas pressés


    rires des enfants

    un calendrier !


    vite la menotte

    sourire - quenotte


    la bouche boulotte

    l'angelot sucré ...




    votre commentaire
  •  

     

    il fait silence

    il fait absence

    il fait lointain

     

    et les secondes stalactitent, lames effilées tranchent mon âme.

     

    je fais latence

    je fais silence

    je fais chagrin

     

     

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique