•  

     

    Le vent du nord ravive la brûlure de l’absence

     

    et même si, sans vergogne, 

    les ans floutent le contour de vos traits 

     

    si les jours de soleil, je vous oublie aussi..

     

    et même si, depuis lors

    mon coeur aime à nouveau

     

    si les soirées d’automne sont douces auprès du feu

     

    restent vives pour toujours 

    vos caresses et vos lèvres 

    à mon cou qui frissonne 

     

     

    empreintes aux doux parfums d’amours envolées.

     

     

     

     

    Yvette Aroca-Lehre 

    avril 2017


    6 commentaires
  • A vue d'Oeil   expo photos et poésie


    votre commentaire
  • BIP

     

    Bip 

    barrière tapez 3 VIP clan drone clone Book transactions virtuel dématérialiser inter-dits

     Finances trafic tapez 3 vidéo-surveillance non-dits Mot de passe contrôle

     Climatologue OGM tablette uranium recyclage

    non dits @ Migrations

     tempêtes

     boat-people murs zapping Aller retour initialiser tapez 3 

    conformité normalité dits Trajet bip serveur service info alarme stop

     GPS tapez 3 mondialisation pollution frontière mur 

    désertification Bip Mot de passe contrôle sens interdit

     radar écran zapping Ecran connecté messagerie voie machin

     sens interdits Machine tapez 3 wagons stress

    robotisé twitter zone B 

    Rails fibre réseaux vitesse caméra 1984 sans interdits Mondial uniforme

     reconnaissance vocale fichiers puce Tuyaux standard barrière tapez 3 VIP clan drone clone Book transactions

    virtuel dématérialiser inter-dits

    Financestrafic tapez 3 vidéo-surveillance non-dits Mot de passe contrôle sens interdits

     Guerre camps barbelés bombes massacres sang interdit 

    Flux tendu chômage bidonvilles délocalisation tapez 3 Climatologue OGM

     tablette uranium recyclage non-dits @ Migrations

     tempêtes boat-people murs zapping Aller retour initialiser

     tapez 3 conformité normalité médits out off on circuits 3D 

    courriels accélération périmé extinction 

    Bip 

    OH !Un papillon !! 

     

     

    Yvette Aroca-Lehre  2017

    Extrait de l’Expo   « A vue d’Oeil »  pour les photos de Daniel Perdriau —  Muséum d’Histoire Naturelle Nantes du 25 janvier 2017 au 05 juin 2017 


    4 commentaires
  • Aujourd'hui un très beau poème de ma petite fille Mona qui a 13 ans :

     

     

     

    Une ombre qui fugitivement me traverse

    Comme un oiseau léger dans mon rêve le plus beau

    Comme un bourgeon qui doucement éclot 

    Une douceur que votre coeur déverse

     

    Une lumière qui s'éteint dans mon âme tremblante

    Comme un feu crépitant dans la nuit

    Comme une luciole qui danse sans un bruit

    Une lourde torpeur m'envahit nonchalante

     

    Il y aura toujours un secret chuchoté

    Il y aura toujours l'éphémère de l'amour

    Il y aura toujours un souvenir partagé 

     

    Il n’y a point d’amour sans subtile douleur

    Il n’y a point d’amour sans furtive souffrance

    Il n’y a point d’amour sans possible malheur

     

     

     

    Mona  - novembre 2016  (13 ans) 

     

     


    6 commentaires
  • Je ne sais pas dire 

    la peur sourde au ventre.

    Elle mâche mes mots et leur donne un goût de cendres.

     

    Je ne sais pas dire 

    la joie d'être au monde.

    Elle embrouille mes phrases et voilà qu'elles s'envolent !

     

    Je ne sais pas dire,

    mais j'aime que tu écoutes 

    mes silences

    et

    mes doutes.

     

    Yvette Aroca-Lehre  Novembre 2016

     


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires