• Wagonnet

     

    Je n'ai pas souvenir de la première gare,
    La mer a avalé les clés de la consigne.


    Alors j'ai voyagé,

    Sans bagage étiqueté,

    Sans envie de retour,

    Sans place réservée,

    Comme on part pour toujours.

    L'express qui nous emporte loin des rives de l'enfance
    à fond de train
    vers notre lendemain.

    Le rapide de nuit - comme étoile filante -
    Il siffle comme on crie, il siffle comme on supplie..

     

    è pericoloso sporgersi

     

    Dans le dernier wagon

    Tout semble monotone.

    Dans le train qui ronronne

    Maintenant je somnole.

     

    La vie au dehors file, file, défile...

    et moi,

    J'habite en moi comme dans un train qui roule.*

     

     

     

     

     

     

    *phrase imposée - exercice d'écriture

     

    « CaillouDésespérance »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :